Langue

  • Français

La collaboration est la clé du succès

La collaboration est la clé du succès

Pour maîtriser la collaboration, les chefs des TI doivent comprendre qu’il ne s’agit pas d’une technologie. C’est un comportement. Mais comme un muscle, c’est aussi un aspect à améliorer pour accroître son rendement personnel ou celui de l’ensemble de l’entreprise. Une fois qu’on comprend comment améliorer la collaboration, il devient possible d’augmenter les résultats associés aux mesures importantes. C’est vraiment là que les chefs des TI peuvent changer les choses.

Le mot collaboration rend hommage à la version en patois du terme latin collaboratus, participe passé du verbe collaborare, qui signifie « travailler ensemble ». C’est exact. Lorsque nous collaborons, nous travaillons ensemble.

Dans un monde interconnecté rempli d’innombrables technologies (de nouvelles émergent chaque jour), nous « travaillons tous ensemble » afin d’établir une compréhension commune des concepts, des idées, des résultats et ainsi de suite dans lesdites technologies. De plus, la collaboration est un élément logique pour tous les membres d’une organisation, peu importe leur rôle ou leur titre, car c’est un terme que tout le monde comprend déjà de façon inhérente.

Collaborer consiste à trouver des moyens d’accomplir nos objectifs. La technologie peut certainement aider et encourager ce désir, mais elle ne peut pas remplacer les principes fondamentaux de la collaboration en soi.

Pour permettre aux équipes et aux entreprises de collaborer plus efficacement, j’ai découvert dans mes recherches et entrevues que deux mesures clés doivent être prises avant toute autre chose : la communication et la considération.

Communication

Pensez à communiquer avec d’autres personnes qui peuvent vous aider à atteindre le résultat souhaité. Qui pourrait avoir besoin d’intervenir? Qui doit faire partie du processus, de la collecte de renseignements ou de la décision? Est-ce que des membres de votre équipe ou d’autres équipes, des partenaires, des clients ou d’autres personnes pourraient contribuer à vos efforts? L’évaluation de l’intelligence collective des autres est essentielle à l’adoption d’un comportement axé sur l’amélioration.

Considération

Envisagez les avantages et les inconvénients de faire quelque chose ou de ne pas le faire. D’autres groupes travaillent-ils à des projets semblables? A-t-on déjà tenté quelque chose et échoué? Il faut tenir compte de la mobilisation, de la productivité et des options financières. Vous formulez des hypothèses portant non seulement sur vos choix, mais aussi sur le résultat éventuel de l’atteinte de l’objectif. La source d’encouragement des autres consiste à partager leurs idées et à envisager les éventualités.

Lorsque nous « communiquons et considérons » d’abord, les avantages sont innombrables. Les employés se sentent plus mobilisés pour commencer. Lorsque les employés sont mobilisés, les avantages s’accumulent, notamment une hausse de 10 pour cent au chapitre des notes des clients, de 22 pour cent en matière de rentabilité et de 21 pour cent en matière de productivité, selon Gallup.

En fait, d’autres entreprises de recherche ont aussi indiqué l’importance de la collaboration. Par exemple, le McKinsey Global Institute a publié un document intitulé « Big data: The next frontier for innovation, competition, and productivity ». Entre autres, les auteurs ont découvert qu’en améliorant la communication et la collaboration des employés au travail au moyen de techniques de collaboration, il serait possible de générer une valeur économique entre 900 à 1 300 G$. Cette valeur prétendue découle presque entièrement d’une hausse de la productivité, un résultat qui survient lorsqu’une entreprise fonctionne plus en collaboration.

En 2017, une recherche de l’Institute for Corporate Productivity (i4cp) et de Rob Cross, professeur de commerce international au Babson College ayant reçu le prix Edward A. Madden, a indiqué que la différence entre la collaboration productive et improductive se résumait à un seul concept : l’intention.

Les chercheurs ont découvert que lorsqu’il y a collaboration intentionnelle (lorsque les entreprises décident expressément de collaborer afin d’atteindre les résultats souhaités par l’entreprise), les avantages positifs suivants sont susceptibles de se produire :

  • Il est 2 fois plus probable que les employés établissent leurs activités de collaboration en fonction des objectifs précis de l’entreprise.
  • Il est 8 fois plus probable que des dirigeants aident activement les employés à bâtir des réseaux efficaces.
  • Il est 3 fois plus probable que les employés signalent les problèmes aux dirigeants.
  • Il est 5,5 fois plus probable que les entreprises récompensent les équipes qui encouragent la collaboration.

Une autre étude de l’Université Stanford en 2014 intitulée « Cues of working together fuel intrinsic motivation » a laissé entendre que même la perception de la collaboration peut améliorer le rendement. Les chercheurs ont souligné qu’un « aspect marquant de la société humaine est que les gens travaillent ensemble à des buts communs » et que lorsque les gens sont préparés à le faire, ils finissent par consacrer 64 pour cent plus de temps à leur tâche que les personnes qui travaillent seules. « Les résultats montrent que le simple sentiment d’appartenance à une équipe de gens qui collaborent à une tâche augmente la motivation des gens à mesure qu’ils acceptent les défis », ont écrit les chercheurs.

Fait alarmant, selon la 20e enquête annuelle auprès des chefs de direction de PwC, les chefs de direction canadiens ne sont pas aussi préoccupés par leurs compétences numériques (comme la collaboration) que leurs homologues mondiaux. Selon l’étude de PwC, seulement 56 pour cent des chefs de direction canadiens estiment que les compétences numériques sont importantes pour leur entreprise, tandis que c’est le cas de 79 pour cent de l’ensemble des chefs de direction mondiaux interrogés. Bien que cette conclusion puisse s’avérer préoccupante, il s’agit aussi d’une occasion pour les chefs de direction et les entreprises de surpasser leurs concurrents en renforçant la collaboration au sein de leur entreprise afin de stimuler la productivité, la croissance et l’innovation.

Si vous êtes une entreprise ou un dirigeant qui cherche à déjouer la concurrence, vous pourriez commencer par analyser la manière dont vos employés collaborent les uns avec les autres. Vous en retirerez des avantages incontestables. En tant que chef des TI, vous savez bien que les technologies de collaboration peuvent certainement vous aider, mais lorsque vous envisagez un déploiement, il vous est recommandé de réfléchir aux façons dont vous pourriez aussi améliorer ou ajuster la collaboration au sein de votre entreprise au cours du processus. Vous n’avez qu’à commencer par mettre en œuvre l’approche « communiquer et considérer », et vous aurez une bonne longueur d’avance sur vos concurrents.

Comments are closed.