Langue

  • Français

3 mythes courants sur le réseau-service (NaaS)

Les carottes améliorent la vue. Le rhume s’attrape en sortant dehors sans manteau. Deux cheveux blancs vont pousser si on en arrache un. Que vous considériez ces affirmations comme des mythes, des vérités inventées ou des fausses nouvelles, elles ne vous aident certainement pas à prendre de bonnes décisions pour votre santé. Dans le même ordre d’esprit, pour prendre de bonnes décisions d’affaires, il faut absolument déboulonner les mythes, ce qui n’est pas une mince tâche! C’est pourquoi toute l’aide nécessaire est la bienvenue pour dissiper les mythes qui entourent les notions complexes dans le monde des TI, comme les réseaux de données.

Mythe 1 : Le réseau-service est la même chose que le réseau étendu défini par logiciel

Bien que les termes réseau-service (en anglais: Network as a Service ou NaaS) et réseau étendu défini par logiciel (en anglais: Software-defined WAN ou SD-WAN) soient souvent utilisés de façon interchangeable, ils sont en fait deux choses différentes. Le réseau étendu défini par logiciel est une méthode d’abstraction des chemins sur un réseau qui permet aussi de les contrôler à partir d’un seul tableau de bord. Ainsi, au lieu d’être contrôlés par des dispositifs précis situés dans des lieux physiques, les chemins réseau font plutôt l’objet d’un contrôle centralisé. Ils peuvent donc être modifiés rapidement, et les activités réseau sont moins dépendantes des fournisseurs réseau.

Le réseau-service est bien plus que cela. En fait, on peut voir le réseau étendu défini par logiciel comme un composant important du réseau-service. D’autres composants peuvent s’y ajouter, comme des services de sécurité, de rapports et d’analyse, des garanties de niveau de service, un réseau étendu hybride et de la bande passante sur demande. On peut voir le réseau-service comme la base sur laquelle de nombreuses applications réseau traditionnelles peuvent être fournies « comme un service ».

Mythe 2 : Le coût est le seul avantage du réseau-service

Le coût n’est pas la seule raison d’adopter le réseau-service, bien qu’il s’agisse d’un avantage indéniable!

Voici d’autres avantages du réseau-service :

  • Flexibilité accrue et rendement supérieur
  • Contrôle de la topologie de réseau à partir d’un seul tableau de bord
  • Déploiement rapide de nouveaux services (sécurité, etc.)
  • Utilisation de la connectivité de plusieurs fournisseurs
  • Accès à des fonctions d’analyse et de rapports de pointe

Mythe 3 : Le réseau-service remplace la qualité de service (QoS)

Par le passé, la qualité de service (en anglais: QoS) était l’outil par excellence pour gérer la bande passante sur les réseaux de prochaine génération. Toutefois, maintenant qu’on mesure en gigaoctets, la bande passante est le principal facteur déterminant et Internet est un outil incontournable. Le réseau-service permet aux organisations de profiter de réseaux dotés de la qualité de service au besoin, mais permet aussi d’utiliser d’autres outils, notamment la qualité de l’expérience et le transfert Internet, qui éliminent la pertinence de la qualité de service dans certaines situations.

Bon nombre de nos clients ont observé au fil des ans que, bien qu’ils aient encore besoin de certains services dotés de la qualité de service, comme la transmission de la voix et de vidéos, la plus grande partie de leur trafic réseau (services infonuagiques, stockage, navigation, etc.) est dirigé vers Internet. Le réseau-service leur procure la possibilité de transférer ce trafic d’envergure à des connexions Internet locales tout en maintenant un réseau étendu de plus petite taille et plus perfectionné avec qualité de service pour les services critiques uniquement. De cette façon, le réseau-service et un réseau étendu avec qualité de service fonctionnent de concert afin de diriger le trafic vers le meilleur chemin et avec le niveau de priorité optimal.

Comments are closed.