Langue

  • Français

Bina48 : la prochaine frontière technologique ou l’apocalypse des robots?

intelligence artificielle

This article by Steven Shepard on Bina48 was published in English on TELUS Talks Business.

Voici l’une de mes citations préférées : « La quantité totale d’intelligence dans l’univers est une constante. Mais la population, elle, croît. » Pensez-y un instant.

En raison des percées en intelligence artificielle (IA), en apprentissage automatique et en transformation numérique, cette citation n’est plus pertinente. Le volume d’intelligence croît, après tout.

Il y a quelques années, j’ai eu l’honneur de donner une conférence TED. Bruce Duncan, directeur général de la Terasem Movement Foundation, comptait parmi les conférenciers. À Terasem, on croit qu’une réplique consciente d’une personne peut être créée en combinant des données extrêmement détaillées à son sujet avec un logiciel d’extrapolation de « conscience future », puis en les téléchargeant dans un corps nanotechnologique afin de créer un double de la personne d’origine.

Si vous trouvez cela farfelu, vous n’êtes pas seul. Je pensais la même chose jusqu’à ce que Bruce effectue une démonstration (vidéo en anglais seulement).

À côté de Bruce, il y avait une armoire de bois, sur laquelle se trouvaient la tête et les épaules d’une femme d’aspect réaliste. Il lui a parlé, et elle a ouvert les yeux, lui a dit bonjour et a regardé autour d’elle, comme une personne humaine le ferait. Puis, elle s’est retournée vers Bruce et lui a dit qu’il y avait beaucoup de gens dans la salle.

J’étais estomaqué. Bruce a continué de poser des questions complexes et nuancées, et elle avait réponse à tout. Elle posait même des questions à son tour et faisait des commentaires sur les réponses obtenues. Si vous pensez que la présentation était chorégraphiée, sachez qu’au milieu de celle-ci, Bruce a cédé le contrôle et demandé à Bina48 (c’est son nom) si elle acceptait que les membres de l’auditoire lui posent quelques questions, ce qu’elle a accepté de faire. Les questions étaient rapides et difficiles, mais Bina48 n’en a manqué aucune. Elle a répondu à toutes les questions, y compris celle d’un participant bien informé, qui a demandé : « Bina48, avez-vous passé le test de Turing1? ». Et elle a répondu :

« Vous ne le saurez jamais, je crois. »  – Bina48

Vraiment super!

Je ne vous raconte pas d’histoires. Regardez Morgan Freeman faire une entrevue avec Bina48 (vidéo en anglais seulement). C’est formidable.

Outre Bina48 et Terasem, nous n’en sommes pas encore à une étape du développement robotique et de l’intelligence artificielle qui correspond au film « Les Robots », mais nous faisons des progrès considérables à mesure que l’IA et l’apprentissage automatique convergent.

L’intelligence artificielle est généralement attribuée à une machine consciente de son environnement qui peut effectuer des actions déterminées menant à l’atteinte d’un certain objectif. Il peut s’agir de la capacité à comprendre le langage humain, à reconnaître des caractères écrits et des mots, à utiliser la théorie des jeux afin de jouer avec brio aux échecs ou à d’autres jeux de stratégie, ou encore à conduire une voiture autonome dans la circulation, les zones de travaux routiers et d’autres obstacles. Cette notion englobe autant Siri et Alexa que les voitures intelligentes.

En revanche, l’apprentissage automatique est la science de la création d’algorithmes opérationnels qui s’adaptent à l’évolution des conditions environnementales, ce qui permet à la machine d’« apprendre » pendant qu’elle interagit avec les conditions changeantes du monde qu’elle connaît. Il concerne, par exemple, les filtres antipourriel, les protocoles de sécurité adaptables, les systèmes qui peuvent comprendre les nombreuses variations du langage humain (c.-à-d. les accents, le rythme et la prononciation) et les algorithmes de recherche intelligente.

Lorsqu’on fait converger l’IA et l’apprentissage automatique dans le contexte de la transformation numérique, la magie opère. La transformation numérique est une transformation de l’entreprise, et lorsque les technologies perturbatrices comme celles-ci commencent à intégrer le monde des affaires, les possibilités sont infinies.

Des restaurants japonais utilisent déjà des robots pour prendre des commandes, servir la nourriture, débarrasser les tables et converser avec les clients. Des établissements de soins de santé européens utilisent des appareils intelligents pour examiner des patients, mesurer les signes vitaux et recommander des protocoles thérapeutiques. Alors que la sécurité devient un facteur de plus en plus essentiel pour les utilisateurs connectés, les systèmes de protection intelligents apprennent à adapter des coupe-feu et d’autres mécanismes en temps réel en réponse aux menaces, à la vitesse du traitement informatique, en modifiant leurs profils de défense selon les besoins. Dans le secteur du détail, la découverte et le suivi des clients en ligne changent fondamentalement la façon de magasiner, et celle dont les détaillants OBSERVENT notre façon de magasiner. Les environnements de fabrication comptent sur l’IA pour repérer les défaillances en temps réel et les retirer du processus avant qu’elles deviennent des problèmes pour les clients.

En somme, nous vivons dans un monde en évolution à la fois complexe et merveilleux.


Apprenez-en davantage sur la manière dont votre entreprise peut exploiter la puissance de la transformation numérique.

Les impératifs de la transformation numérique

L’infrastructure réseau : au cœur de la transformation numérique

Change is the new normal (Le changement est la nouvelle norme)


1 Conçu par Alan Turing en 1950, le test de Turing est un test de la capacité d’une machine à faire preuve d’un comportement intelligent équivalant à celui d’un humain ou impossible à distinguer de celui d’un humain. https://www.britannica.com/technology/Turing-test

Comments are closed.