Langue

  • Français

Rester concurrentiel dans le monde numérique

Rester concurrentiel dans le monde numérique

TELUS et la CIO Association of Canada (CIOCAN) ont uni leurs forces et invité plus de 20 chefs de services de l’information à se joindre à leur nouveau comité consultatif en TI. Nous avons tenu notre première séance à la mi-juillet. En tirant parti du pouvoir collectif des personnes présentes dans la salle, nous avons eu des discussions animées sur les sujets de l’heure en TI, comme les tendances et les défis auxquels les chefs des TI doivent faire face lorsqu’ils dirigent la transformation numérique et effectuent des choix technologiques pour leur organisation.

Les TI dans l’ombre : oui, non ou peut-être

Les TI dans l’ombre suscitent l’enthousiasme de certains chefs des TI, qui les considèrent comme une occasion d’ajouter des solutions et des capacités sans incidence sur leur budget. Ils comprennent pourquoi certains employés peuvent être tentés de contourner le service de TI officiel de l’organisation et de rechercher leurs propres solutions, surtout lorsque le délai d’exécution de demandes formelles s’avère beaucoup plus lent. Par exemple, un compte de courriel dans l’ombre peut être configuré en quelques minutes, tandis qu’un compte d’entreprise peut prendre beaucoup plus de temps à activer.

Cependant, ces chefs des TI estiment qu’il est encore nécessaire que le service des TI conserve un certain contrôle. Ils suggèrent d’inviter les responsables des TI dans l’ombre à des réunions du service de TI officiel afin qu’ils puissent en apprendre davantage sur les objectifs de l’organisation et collaborer à l’atteinte des mêmes buts.

Un chef des TI en particulier s’opposait catégoriquement à toute forme de TI dans l’ombre, inquiet que celles-ci nuisent aux activités, car il y a parfois une seule personne au sein de l’organisation qui sait réellement comment fonctionne une solution de TI dans l’ombre. Si un problème survient lorsque cette personne est absente, tout peut tomber en panne. Le même chef des TI avait aussi éprouvé des problèmes importants avec une solution de TI dans l’ombre qui n’utilisait pas la base de données principale de l’organisation et qui a donné lieu à la production de rapports inexacts sur les volumes d’achats.

L’infonuagique : comment plonger dans l’avenir

Tout le monde a convenu des avantages de passer à l’infonuagique et a formulé des suggestions pour favoriser le processus. Un chef des TI a mentionné au groupe que son organisation avait mené plusieurs projets pilotes de 30, 60 ou 90 jours couronnés de succès. L’organisation a eu recours à l’aide de fournisseurs qui étaient préparés à se joindre à elle afin d’investir dans un petit déploiement. Si le projet pilote connaissait du succès, elle comptait présenter les résultats au conseil d’administration et obtenir l’approbation nécessaire en vue d’un déploiement à plus grande échelle.

En ce qui concerne la présentation au conseil d’administration et aux autres décideurs, le groupe a recommandé de faire valoir les avantages pour l’entreprise. Souvent, les employés hors du service des TI ne comprennent pas le concept des solutions infonuagiques. Il peut donc s’avérer préférable d’éviter les mots comme « nuage », « perturbation » et même « sans papier ». Il faut plutôt mettre l’accent sur les avantages pour l’entreprise. Il convient d’expliquer que si nous choisissons un fournisseur de confiance pour exploiter une partie des TI de l’organisation, les nouvelles solutions pourront être mises en œuvre plus rapidement et mises à l’échelle instantanément, et coûteront souvent moins cher que si nous faisions tout à l’interne.

La sécurité : c’est encore à vous de jouer

Tous les dirigeants des TI sont unanimes : la sécurité est une préoccupation majeure. Lors d’une discussion animée par Steve Leslie, premier vice-président de TELUS, le groupe a convenu qu’il s’agit d’un aspect essentiel et que les processus internes de nombreuses organisations n’ont pas suivi la cadence pendant que la technologie a fortement évolué. La vitesse d’application des correctifs est devenue tout à fait cruciale, et les organisations doivent être en mesure de « tout laisser tomber dès qu’une vulnérabilité se présente ».

Parallèlement, la sécurité dans le nuage était un sujet d’intérêt. Est-ce que le fait de passer au nuage signifie automatiquement que toutes les solutions sont sécurisées de façon inhérente? Pour la plupart des fournisseurs de services infonuagiques, la sécurité physique et virtuelle est un argument de vente majeur. Pourtant, rien de tout cela ne peut vous aider si vos propres systèmes ne sont pas sécurisés. Par exemple, si vous exploitez toujours un logiciel système dont les vulnérabilités n’ont pas été corrigées ou, pire encore, qui n’est plus pris en charge, votre fournisseur de services infonuagiques ne peut rien faire pour vous protéger. Au bout du compte, vous devez vous demander si la sécurité est intégrée à chaque aspect de la solution proposée. Avez-vous planifié cet aspect d’entrée de jeu?


Apprenez-en davantage sur des solutions qui vous aident à rester concurrentiel dans un monde numérique. Visitez le telus.com/affaires.

Lisez les dernières nouvelles sur les autres tables rondes ThinkTank Numérique de TELUS.

Comments are closed.