Langue

  • Français

Les entreprises québécoises à l’heure du télétravail

Le télétravail n’est pas un concept nouveau. Mais dans une économie en changement, qui fait une plus grande place à la conciliation travail-famille, ce mode de travail a de quoi séduire de plus en plus d’employés et d’entreprises.

Aujourd’hui, moins de 10 % des travailleurs québécois font du travail à distance. Mais cette situation est en train de changer alors que plusieurs entreprises permettent maintenant à leurs employés d’exercer leurs activités professionnelles en dehors de leurs bureaux. Selon un sondage réalisé l’an dernier par BMO Banque de Montréal, 50 % des entreprises canadiennes offrent désormais la possibilité de travailler à la maison.

Le télétravail présente de nombreux avantages

Un employeur qui souhaite le bien-être de ses employés et veut améliorer le moral des troupes devrait donc prendre le télétravail en considération. Car les avantages sont nombreux. Le télétravail permet entre autres de limiter les déplacements et le temps perdu dans le trafic. Une heure de navette par jour se traduirait par six semaines ouvrables par année passée sur la route. Or, à l’aube des grands chantiers routiers, le travail à distance s’avère une solution pour réduire les pertes de temps et le stress des travailleurs et ainsi accroître leur efficacité.

Le télétravail est aussi une bonne façon de favoriser un meilleur équilibre entre vie privée et professionnelle. En conférant aux jeunes travailleurs le pouvoir de déterminer leurs heures et leurs modalités de travail, ils ont ainsi le loisir de mieux gérer leurs obligations personnelles et familiales. La motivation au travail s’en trouve ainsi accrue.

Les employeurs qui autorisent le travail à distance en constatent d’ailleurs les bienfaits : 69 % des entreprises qui permettent le télétravail affirment que leurs employés sont plus heureux quand ils n’ont pas à venir au bureau, indique un sondage annuel réalisé par le détaillant Staples-Bureau en gros. Ils sont 33 % à faire état d’un taux d’absentéisme plus faible lorsque le télétravail est permis. Selon cette même enquête, 71 % des télétravailleurs affirment qu’il s’agit d’un avantage important quand ils envisagent de changer d’emploi. Un travailleur sur 10 est même prêt à accepter une réduction de salaire pour pouvoir continuer à travailler de la maison.

Un pouvoir d’attraction

Les dirigeants d’entreprises qui veulent attirer les meilleurs candidats ou qui peinent à garder leurs employés devraient donc en prendre bonne note. Les PME, qui sont souvent désavantagées sur le plan salarial lorsque vient le temps de fidéliser ou de recruter des employés, peuvent séduire la relève en tablant sur ce mode de travail et ainsi réduire le taux de roulement de personnel.

Grâce au télétravail, les entreprises peuvent même embaucher des employés qui vivent loin de leur lieu de travail. Les besoins réduits en locaux ou espaces de bureaux engendrent aussi des économies.

À n’en pas douter, le télétravail est appelé à se développer davantage. D’autant que la nouvelle génération de travailleurs souhaite une plus grande flexibilité de ses conditions d’emploi et navigue facilement avec les nouveaux outils numériques qui favorisent le travail à distance.

Car l’utilisation de technologies de l’information telles que les communications unifiées dans le nuage permettent désormais de rendre le travail de la maison aussi productif qu’une journée au bureau : collaboration, accès aux documents et aux applications de l’entreprise, conférence web, téléprésence…, tout pour favoriser l’adoption massive de cette forme de travail.

Comments are closed.