Langue

  • Français

L’Internet des objets est-il réservé aux grandes entreprises ?

À la question « L’Internet des objets est-il réservé aux grandes entreprises ? » que se posent certains, la réponse est: non.

Même si on cite souvent des exemples venant de la grande entreprise, une PME peut aussi bénéficier du vaste potentiel de l’Internet des objets.

Le système OnStar de General Motors est souvent cité comme un précurseur de l’Internet des objets (IdO). C’est aussi un bel exemple de l’utilisation que pourront faire les grandes entreprises des objets connectés. Cela dit, les multinationales ne sont pas les seules à pouvoir profiter des avantages de l’IdO.

Le coût de plus en plus abordable des microprocesseurs, de l’espace de stockage et des capteurs en tous genres signifie que l’IdO est désormais accessible à la grande majorité des entreprises, PME incluses.

En effet, les données générées par les objets connectés procurent des gains en termes d’efficacité, et ce, peu importe le nombre d’employés que compte l’entreprise. Et la possibilité de mieux comprendre les comportements des clients est également un avantage indispensable aux entreprises en démarrage, lesquelles peuvent utiliser cette information pour personnaliser leur offre et se démarquer de la concurrence.

Les exemples de l’Internet des objets au service des petites entreprises sont nombreux

Dans le secteur manufacturier, des capteurs peuvent mesurer le nombre de mouvements, la force exercée ou encore la vitesse de rotation d’une pièce d’équipement. Il est même possible de détecter la composition chimique de certaines substances. Toutes ces informations peuvent être transmises par Internet, sur un réseau sans fil, à une tablette ou à un ordinateur portable. Les techniciens chargés de l’entretien de la machinerie peuvent ainsi être avertis d’un risque de défaillance et réaliser des mises au point préventives. L’entreprise évite ainsi les pertes de temps et d’argent associées à un arrêt de la production.

Guilbault fait circuler l'informationDans l’industrie agricole, l’IdO pourrait soutenir le travail des agriculteurs et accroître la productivité de leurs terres. Des capteurs pourraient ainsi mesurer le taux d’humidité du sol. L’information serait ensuite transmise à un système d’irrigation intelligent qui ajusterait en temps réel la quantité d’eau nécessaire. Une quantité qui pourrait être modulée selon le type de culture, offrant ainsi des conditions optimales à chaque type de plante. Et qui plus est, on réduirait le gaspillage d’eau.

Profiter de l’agilité des PME

Par ailleurs, l’Internet des objets peut servir les PME justement en raison de leur taille plus modeste. Puisque ce sont de petites organisations, il est plus aisé pour elles de modifier leurs processus et d’adopter de nouvelles façons de faire. L’IdO a ainsi le potentiel de bouleverser les modèles d’affaires dans de nombreux secteurs. On ne se surprendra donc pas d’assister, dans un avenir rapproché, à la naissance de nouvelles sources de revenus engendrées directement par les objets connectés.

Vraiment, peu importe le secteur d’activités dans lequel elle évolue, toute PME devrait dès aujourd’hui se poser la question : « Qu’est-ce que l’Internet des objets peut faire pour nous ? »

Comments are closed.